Tendances 2013 #6 – De nouvelles façons d’acquérir du trafic

  • Print Friendly and PDF

En ce début 2013 nous nous efforçons de dégager les grandes tendances parmi les différentes startups analysées durant l’année écoulée. Nous nous sommes déjà penchés sur le mobile, bras armé du commerce connecté, sur la démocratisation des solutions d’optimisation, sur la généralisation du « click and collect », sur les innovations en matière d’aide au choix et sur quelques solutions de réalité augmentée. Ce sixième et dernier épisode présente une sélection de startups innovantes en matière d’acquisition.

 

De nouvelles façons d’acquérir du trafic

 

C’est sans doute la rubrique la plus fournie du Lab e-commerce : l’acquisition. Nos startups regorgent d’imagination lorsqu’il s’agit d’inventer de nouvelles façons d’appâter le chaland sur un site pour lui vendre, ensuite, un produit.

Prenez Shopping-Mail. Cette startup exploite intelligemment une région du web encore délaissée par la pub, pour ne pas dire inexplorée… C’est simple, évident, encore fallait-il y penser : proposer aux e-commerçants de profiter des emails transactionnels de leurs confrères pour y faire de la pub. Ces mails regroupent aussi bien les confirmations de commande que celles d’expédition … et ont donc un taux d’ouverture très élevé par rapport aux courriers purement publicitaires, de l’ordre de 70% ! Shopping-Mail joue le rôle d’entremetteur, permettant aux e-marchands de se regrouper sur sa plateforme pour profiter des mails transactionnels des uns et des autres. C’est du donnant-donnant : le marchand sélectionne les publicités qu’il accepte de faire apparaitre sur ses emails, que ce soit en bannissant les sites concurrents ou les catégories de produits non désirées. Il choisit ensuite de cibler ses propres campagnes par profil de client, par type de produit acheté, par région, par sexe… Le taux de clic moyen des publicités ainsi diffusées tourne autour de 3% d’après la startup.

simulateur

Un mail de confirmation de commande avec les publicités Shopping-Mail.

Et si vous donniez du sens à vos achats ? Si, au lieu de collecter des bons points sur votre carte de fidélité, vous placiez à chaque passage en caisse un petit pécule pour l’avenir de vos enfants ? C’est ce que propose Capital Koala, une startup qui a déjà convaincu Carrefour, la Fnac, Auchan, la Redoute, les 3 Suisses, Rue du Commerce, Pixmania, Apple, Orange, SFR, Toys R Us, Kiabi, Voyages-sncf… N’en jetez plus !
Le principe est simple : le budget d’acquisition des marques et des distributeurs, plutôt que d’être dépensé en publicités, est ici reversé sur un compte épargne enfant. Une forme de « cashback » utile et intelligent qui permettra non seulement d’acquérir du trafic mais aussi de fidéliser sa clientèle.

A mi-chemin entre une régie publicitaire et une plateforme e-commerce, la startup danoise Atosho permet aux internautes d’acheter directement à partir d’une publicité, sans sortir du site qui la contient. En proposant une expérience d’achat intégrée aux sites des diffuseurs, Atosho évite les déperditions de trafic vers les annonceurs. Voilà qui devrait particulièrement intéresser les médias ! Les différents formats pris en charge vont de la traditionnelle bannière au rectangle, en passant par le skyscraper et les bannières de défilement. Le tunnel de commande prend ensuite la forme d’une « light box », fenêtre flottant au-dessus du site diffuseur :

Atosho.

Ceux qui souhaitent donner un coup de fouet à leur acquisition de trafic en optimisant leur compte AdWords pourront se tourner vers AdQuantic. Cette startup s’appuie sur une méthode de calcul originale pour optimiser vos enchères de mots clés sur la plateforme publicitaire de Google. AdQuantic revendique ainsi une hausse moyenne de 30% du revenu de ses clients.

Mais la grande mode de ces derniers mois en matière d’acquisition est sans contexte la recommandation sociale, déclinée à toutes les sauces pour acquérir de nouveaux prospects. Modizy est une plateforme web vous proposant une série d’articles de mode en fonction de ce que la communauté et vous-même avez indiqué «aimer » ou « ne pas aimer ». Tribway, palme d’argent du e-commerce 2012, utilise un questionnaire, lors de l’inscription, afin de déterminer vos goûts en matière de shopping. Sa dimension sociale réside dans le partage de produits ou de listes avec d’autres contacts que l’on pourra inviter via Facebook. Un jour une liste ou Ookoodoo se sont d’ailleurs spécialisés dans les listes d’achat collaboratives. Enfin Shop&Tip incite à recommander ses emplettes à ses amis sur Facebook. Un système de parrainage récompense parrain et filleul en leur reversant une commission sur les ventes générées. Avec autant de fonctions « sociales », qui a dit que vos achats en ligne seraient désincarnés ?

Ecran de configuration de Modizy.

Vignette de couverture d’article : capture d’écran du site de Modizy.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.