Windows 8 et les applications e-commerce

  • Print Friendly and PDF

Darty, La Redoute, La Fnac et Carrefour. Ces quatre enseignes françaises – et pas des moindres – proposent leur application Windows 8 pour le lancement du tout dernier système d’exploitation de Microsoft. Qu’est-ce que le Windows Store ? A quoi ressemble une application e-commerce sous Windows 8 ? Faut-il en développer une lorsqu’on est une marque ou un distributeur ? Le Lab vous donne quelques éléments de réponse.

 

Une nouvelle interface et une boutique d’applications

Au premier démarrage d’un PC sous Windows 8, vous serez d’abord surpris par une nouvelle interface graphique. Baptisée « Modern UI » (autrefois « Metro »), celle-ci cohabite avec l’ancien « bureau » de Windows.

“Modern UI”, la nouvelle interface de Windows 8.

 

Le bureau classique de Windows.

Avant d’aller plus loin il convient d’expliquer la cohabitation de ces deux interfaces. Microsoft a choisi de proposer un système d’exploitation unique pour les PC et les nouvelles tablettes. Cela signifie que Windows 8 doit être aussi bien utilisable à la souris qu’avec un écran tactile. « Modern UI » ainsi que l’ensemble de ses applications sont conçus pour un usage mixte. Cette stratégie d’OS unique diffère radicalement de celle d’Apple, qui distingue le système d’exploitation de ses tablettes, iOS, de celui de ses ordinateurs, MacOs X.

Surface, la nouvelle tablette Windows 8 fabriquée par Microsoft.

L’autre grande nouveauté de Windows 8 est la présence d’une boutique d’applications. Là où Apple propose l’ « App Store » pour ses tablettes et le « Mac App Store » pour ses ordinateurs, Microsoft a choisi de proposer une boutique unique. C’est ainsi que des applications présentes sur iPad mais absentes des Mac pourraient se retrouver à la fois sur les tablettes et les PC Windows. 

Les applications e-commerce

Les applications Windows 8 partagent toutes les codes graphiques de la nouvelle interface, « Modern UI ». Conçue à l’origine pour les téléphones mobiles Windows Phone, « Modern UI » se distingue par un défilement de gauche à droite. Des « tuiles » constituent le principal élément de navigation dans les arborescences. Ces icônes d’un nouveau genre sont capables d’afficher des informations en continu. Enfin l’interface surprend par son épure : de simples aplats de couleurs remplacent les effets d’ombre et de transparence chers à Windows 7, la police de caractère est résolument lisible et neutre. 

Ainsi l’application « La Redoute » propose comme icône une « tuile dynamique » qui affiche des photos sous forme de diaporama. L’application Darty fait défiler dans sa tuile des extraits de ses fiches-produits. La Fnac, pour sa part, se contente d’un classique logo agrémenté d’un slogan.

Penchons-nous à présent sur l’application de La Redoute. Sur l’écran d’accueil on retrouve les grandes catégories du site, symbolisées, ici encore, par une série de tuiles que l’on fait défiler de gauche à droite :

 

Les tuiles se prêtent parfaitement à une navigation à facettes.

Les fiches-produits sont épurées. Il est possible de visionner les photos en plein.

 

Les applications s’inscrivent dans les codes de navigation de Windows 8. Ainsi la recherche d’un produit s’effectue directement via la recherche Windows, disponible en effleurant le côté supérieur droit de l’écran :

Le panier d’achat est accessible dans les commandes de l’application. Pour les ouvrir, il faut effectuer un clic droit. Sur une tablette on effectuera un balayage vers le haut depuis le bord inférieur ou vers le bas depuis le bord supérieur. Comme vous le voyez cela demande un petit temps d’apprentissage…

La Redoute propose un tunnel de paiement en 3 étapes, intégré à l’application :

 

Les autres applications sont conçues sur le même modèle, je vous invite à les tester pour voir comment chacune tire parti de cette nouvelle interface. Ainsi Darty propose une navigation à facettes très plaisante. Dans les fiches-produits, le niveau de détails augmente au fur et à mesure du défilement de gauche à droite, on y gagne énormément en visibilité.

La navigation à facettes de Darty.

 

Partie gauche d’une fiche-produit…

 

… et sa partie droite.

Malheureusement Darty et la Fnac se limitent à la constitution d’un panier d’achat, le paiement s’effectuant de manière classique sur le site internet :

L’application Carrefour Drive se distingue, elle, par un système de navigation astucieux : cliquer sur un produit aura pour effet d’agrandir sa « tuile » pour y présenter sa fiche :

 

Pourquoi proposer une application en plus d’un site internet ?

Cette question s’est posée de la même manière lors de l’arrivée de l’iPhone : devait-on faire une application native ou se contenter d’un site internet adapté au mobile (webapp) ?

Les applications natives tirent pleinement parti du système d’exploitation et offrent d’avantage de fonctionnalités. Les notifications « push », ces fameuses alertes envoyées à l’utilisateur, ne sont ainsi disponibles que dans les applications. De plus les applications peuvent faire appel aux API historiques de Windows telles DirectX ou Media Foundation. De quoi proposer à l’utilisateur une expérience multimédia plus riche.

Les applications permettent également d’être référencé dans le Windows Store. L’argument peut étonner mais il explique pourquoi de nombreux éditeurs se contentent parfois de transformer un site internet en application (on parle d’encapsulage), dans le seul but de gagner en visibilité !

Enfin notez qu’un frein au développement d’applications est levé avec Windows 8 : il y a désormais moins de problèmes de sécurité et de fiabilité. Après tout, il a toujours été possible d’installer des applications natives, ces fameux « .exe » qui pullulaient sur votre PC. Mais ceux-ci avaient tendance à le ralentir en plombant votre machine de processus au code plus ou moins fiable. Avec Windows 8 l’ensemble des applications obtenues via le Store voit son code audité par Microsoft. De plus chaque application s’exécute en mode « bac à sable », c’est-à-dire isolée du reste du système : si une application vient à flancher, elle n’entrainera pas les autres dans sa chute. Voilà qui devrait rassurer l’utilisateur final et surtout lui faire oublier beaucoup des tracas informatiques. Aurons-nous bientôt sur nos PC, comme sur nos smartphones, des centaines d’applications installées pour une douzaine utilisées ?

 

Combien ça coûte ?

Pour soumettre vos applications au Windows Store il vous faudra un compte développeur. Comptez 37€/an pour un particulier, 75€/an pour une entreprise. Le compte est offert pendant un an au détenteur d’un abonnement MSDN.

Si vous choisissez de vendre votre application, Microsoft touchera une commission de 30%, ce taux étant rabaissé à 20% au-delà de 25 000 dollars de revenus annuels.

 

Et pour passer à Windows 8 ?

Microsoft propose en ce moment une mise à jour vers Windows 8, valable pour tout détenteur d’une licence Windows XP, Windows Vista ou Windows 7. Il vous en coûtera 29€99. 

 

Pour conclure

L’arrivée d’applications natives en lieu et place des sites internet devrait permettre de libérer l’énergie créatrice des développeurs. On peut s’attendre à une expérience d’achat enrichie et cohérente avec le système de Microsoft. A ce sujet, l’intégration poussée dans Windows 8 de l’identifiant « Microsoft Account » (qui s’est successivement appelé Microsoft Wallet, Microsoft Passport, .NET Passport, Microsoft Passport Network et, enfin, Windows Live ID) pourrait permettre à terme une simplification du tunnel de commande en servant d’identifiant universel. Mais ce n’est là que pure spéculation…

Et vous, avez-vous essayé ces applications Windows 8 ? Qu’en pensez-vous ?

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.