A la rencontre des 50 plus belles startups d’ESCP Europe – 1/2

  • Print Friendly and PDF

C’est l’un des meilleurs événements startups de la capitale et sans doute aussi le plus ambitieux : « Made in ESCP Europe » présente 50 projets de création d’entreprise lors d’une journée dédiée à l’entrepreneuriat et à l’innovation. Organisée par la Chaire Entrepreneuriat de la célèbre école de commerce, cette formidable journée marathon de 7 heures rassemblait cette année 25 partenaires. Chacun était chargé de remettre des prix aux projets qui l’avaient le plus séduit. Le Lab en faisait partie et a désigné son lauréat… Il s’appelle Press’criptum et vous sera présenté la semaine prochaine, dans la seconde partie de cet article destinée aux innovations pour les e-commerçants. Vous découvrirez une solution qui répond, d’après sa créatrice, au problème suivant : « Je vois une robe dans un magazine, je veux l’acheter. Comment faire ? ».

Dans cette première partie nous allons nous concentrer sur de futurs e-marchands, dignes de figurer dans notre rubrique « Ils font bouger l’e-commerce ». 

E-commerce : des marchands innovants

City Cake va bouleverser le gourmand qui sommeille en vous. Cette startup a pour ambition de « devenir la plateforme incontournable des pâtissiers haut de gamme ». Elle permet en effet de consulter et de se faire livrer à domicile les douceurs d’une quinzaine de bons faiseurs parisiens : le Café Pouchkine, Carl Marletti, Sadaharu Aoki, Scoop me a cookie, Jean-Charles Rochoux… N’en jetez plus ! Et comme si cela ne suffisait pas, mon petit doigt me dit que quelques très grandes maisons parisiennes pourraient faire leur entrée en septembre… City Cake inaugure son site à Paris mais la startup devrait progressivement s’ouvrir à la province. Toutes les commandes passées avant 17 heures sont livrées dans les quatre heures : de quoi satisfaire les coups de tête des gourmands ! City Cake me semble représentatif du basculement progressif du commerce de proximité sur internet. Aujourd’hui mes gâteaux, demain mon boucher ? 😉

Nous avons apprécié la démarche de Gemmyo qui propose à chacun de créer son bijou sur mesure. Un moteur 3D très réussi permet de voir instantanément sa création sous différents angles, y compris une vue « portée » sur mannequin. Je vous invite à l’essayer vous-même. Ces bijoux étant fabriqués à la demande, la startup peut se targuer d’un besoin en fond de roulement négatif : un rêve pour le financier…

Lemon Curve m’a impressionné par sa maturité. Cette startup se veut « le grand magasin de la lingerie en ligne » et souhaite clairement devenir le Sarenza du dessous féminin. La principale difficulté de la vente à distance en lingerie consiste à trouver la bonne taille de soutien-gorge. Pour cela Lemon Curve propose déjà un chat (technologie iAdvize) et une calculatrice « SOS taille et morpho », mais celle-ci nécessite encore de sortir son mètre de couturière et, qui plus est, les tailles varient en fonction des marques. La startup développe en ce moment un outil qui permettra, à partir d’un soutien-gorge qui vous va, de déterminer votre taille pour une marque donnée. Imaginons par exemple que l’e-shoppeuse ait un dessous Aubade qui lui va parfaitement. En renseignant cette marque et la taille correspondante, elle pourra trouver l’équivalent chez Passionata. Cet outil devrait rendre également de grands services aux hommes (30% de la clientèle de Lemon Curve !) qui peinent à trouver la taille de leur moitié. De toute façon la boutique propose un délai de retour de… 100 jours ! Lemon Curve fourmille d’idées : au côté de la vente de détail, la startup a lancé des formules d’abonnement de petites culottes qui ont fait beaucoup parler d’elles. Après 6 mois d’activité, la startup revendique déjà 100 000 euros de CA, 40 marques en stock et 10 000 références. Signalons enfin que leurs fiches produit, très détaillées, se payent le luxe d’inclure de la vidéo.

Cindy Bringuier et Marine Perrin, les deux sœurs à l’origine d’Oncovia, nous ont particulièrement touchés avec leur site dédié au bien être des cancéreux. Oncovia propose des conseils et des produits afin de soulager les malades et de leur redonner une certaine dignité. On trouve ainsi des soins cosmétiques et du maquillage, adaptés aux peaux sous traitement.

 

Et pas que du e-commerce…

Terminons cette première partie avec un regard un peu décalé sur cet excellent événement. Evidemment l’e-commerce n’était que l’un des nombreux secteurs représentés parmi ces 50 startups. Pour vous mettre dans l’ambiance, avec des projets certes éloignés de nos préoccupations, citons… Talons Academy, qui s’est donné pour mission d’ « organiser des sessions d’entrainement à la marche haut perchée ». Cocktail.me a tenté de souler (mais avec modération) le jury en nous présentant une préparation pour mojito prête à l’emploi. Avec Lolypep’s les spectateurs ont pu croire qu’une Chupa Chups avait fauté avec un Redbull : la startup revendique « la première sucette énergétique à l’effet instantané ». Fugu a fini son pitch affalé dans son magnifique mobilier gonflable et Gallia nous a convaincu avec brio que Paris mérite d’avoir sa bière, à l’image d’autres capitales européennes…

Un grand merci à Nathan Grass, de la Chaire Entrepreneuriat de ESCP Europe, ainsi qu’à Maëva Tordo, responsable des incubateurs de l’école, qui ont organisé de main de maître ce bel événement !

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.