La Redoute lance « un jour, une liste » et réinvente son f-commerce

  • Print Friendly and PDF

La Redoute avait été l’un des premiers marchands à ouvrir sa boutique Facebook. C’était en février 2011 et l’expérience avait duré quelques mois. L’acteur historique de la VPC en France récidive en lançant cette fois ci « Un jour, une liste ». Plutôt que de simplement transposer son catalogue sur Facebook, La Redoute a revu sa copie avec un positionnement résolument social. L’ensemble est très réussi et montre la voie au e-commerce français.

 

Le pitch

Les occasions de faire des cadeaux en groupe ne manquent pas : naissance, anniversaire, crémaillère, mariage, soirée, noël, pot de départ… Mais la fête se transforme souvent en galère car le cadeau commun se heurte à deux écueils. Il faut d’abord se mettre d’accord sur le cadeau. Ensuite il faut que tout le monde rembourse sa part. « Un jour, une liste » propose de créer des listes de cadeaux sur Facebook et de les partager avec ses amis. L’application permet également de créer des cagnottes pour gérer simplement le paiement final.

 

Comment ça marche ? La cinématique

« Un jour, une liste » est une application Facebook. Comme d’habitude il vous faudra donc donner accès à certaines informations de votre compte avant de pouvoir commencer à l’utiliser.

Curieusement « un jour, une liste » exige un compte La Redoute avant toute utilisation. Nous aurions préféré une identification au moment du paiement ou de l’utilisation de la cagnotte. Passé cette étape, vous accédez à l’écran de création de liste. L’internaute est invité à rentrer un certain nombre de renseignements : la nature de l’événement, le destinataire de la liste, un message aux contributeurs et la date limite de validité de la liste. Il peut choisir de passer ou non par le système de cagnotte proposé par La Redoute.

L’écran suivant permet d’ajouter des produits à la liste. C’est ici que nous retrouvons le fameux catalogue de La Redoute :

Enfin le dernier écran permet d’inviter des amis à contribuer à la liste (et à la cagnotte éventuelle).

Qu’en est-il de la participation à la cagnotte ? Après avoir indiqué, pour une liste donnée, le montant de sa participation, l’internaute est invité à régler par carte via Ogone, un prestataire de service de paiement bien connu des e-marchands. Sinon il semble que l’application gère aussi les Facebook Credits :

 

Conclusion

La Redoute décline intelligemment son catalogue pour les réseaux sociaux en abordant Facebook sous l’angle de son usage. Cette démarche semble plus pertinente qu’une simple f-boutique qui se contenterait de dupliquer le contenu d’un site e-commerce. La plateforme Facebook prend ici tout son sens pour des achats groupés.

Jusqu’à maintenant Facebook présentait aux marchands sa plateforme comme un moyen d’acquérir du trafic. Facebook deviendrait-il également pour eux un site de destination, pour des services bien spécifiques ? Des services marchands faisant usage de la dimension « sociale » de l’achat ? C’est toute la question que l’on se pose face à la nouvelle Facebook app de La Redoute. Lors d’un atelier sur le f-commerce que nous avions organisé avec Coliposte en avril dernier, le représentant de Facebook insistait encore sur le positionnement de Facebook comme moyen d’acquisition de trafic plus que comme site de destination pour le e-commerce. Et vous, qu’en pensez-vous ?

Illustrations : captures d’écran de la page Facebook de La Redoute

Màj le 4/11/11 : le bug de l’interface de paiement a été corrigé par La Redoute, nous avons changé la dernière capture d’écran et modifié le texte en conséquence.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.

Aucun commentaire publié.
Laisser un commentaire