ScreenFone : la démocratisation du « click-to-call » ?

  • Print Friendly and PDF

L’entretien se déroule dans le sous-sol d’une ancienne boutique, non loin de la place de la République. Je m’installe dans un profond fauteuil en cuir, face à une collection de Super Picsou Géant. Nous sommes chez Dojocrea, un espace de coworking dédié aux startups situé en plein centre de Paris. Mais ne vous fiez pas à l’aspect détendu des lieux : ici ça bosse dur et ça cogite ferme… On entend nos voisins en plein brainstorming. Les BD sont vraiment là pour la déco…

Marouane Marchoud ouvre son ordinateur portable. Il a cet air serein des entrepreneurs à qui rien n’est impossible, un mélange de force tranquille et d’audace raisonnée. Marouane développe ScreenFone, une solution de « click-to-call » encore en bêta, permettant de téléphoner d’un clic à un e-marchand depuis son navigateur. Ne confondons pas ScreenFone avec du « web callback », le rappel automatique mis en place par les banques : nul besoin de laisser son numéro perso avec la solution de Marouane. ScreenFone permet de joindre directement n’importe quelle ligne classique, qu’il s’agisse d’un fixe ou d’un mobile. Ainsi le moindre petit commerçant va pouvoir recevoir les doléances de ses clients sur son téléphone habituel, sans avoir à rester scotché à son ordinateur.

Marouane a bien compris que sa solution trouverait également preneur auprès des particuliers, soucieux d’être joignables sans pour autant donner leur numéro de téléphone. Besoin de diffuser votre numéro dans un CV, sur un site internet ou une petite annonce ? Avec « Likefone », version grand public de ScreenFone, vous pourrez créer un lien d’appel prépayé, le diffuser et le supprimer ensuite quand bon vous semblera : votre numéro restera invisible pour vos correspondants.

En pratique

La création d’un bouton se fait très simplement. Après avoir rentré le numéro de téléphone qui sera associé au bouton, il suffit de choisir parmi les options suivantes :

  • Rendre le lien « click-to-call » invisible sur le site si le statut du marchand est : « non disponible ».
  • Activer la Messagerie Vocale, si le statut est : « non disponible ».
  • Mettre en place un planning de disponibilité (et donc d’apparition du bouton).
  • Insérer un logo ou une publicité.

L’intégration à un site web est réalisée à l’aide de deux codes. L’un à coller une fois pour toute dans votre « header », l’autre à placer à l’endroit de la page où vous souhaiter faire apparaitre le bouton.

Le partage sur les réseaux sociaux se fait par une simple URL.

Des statistiques d’appels sont également disponibles pour connaitre d’avantage vos correspondants et savoir, notamment, d’où ils appellent :

 

Combien ça coûte ?

Avec ScreenFone c’est le commerçant qui paye les appels de ses clients. La startup proposera des formules d’abonnement qui démarreront à 19€99 pour 4 heures de communication vers les fixes et 2 heures vers les mobiles. La même formule sans engagement coûtera 29€99.

Likefone, version grand publique et gratuite de ScreenFone, sera financé par la publicité. Ses utilisateurs se verront offrir un crédit mensuel de 30 minutes d’appel vers un mobile et de 3 heures vers un fixe.

Ces services permettront d’appeler la France depuis n’importe quelle partie du globe. Ils pourraient s’ouvrir vers d’autres pays dont les communications restent abordables sur le marché de gros (Chine, Canada, Etats-Unis, Brésil…).

 

Sous le capot : quelques mots sur la technologie…

On l’a souvent évoqué sur le Lab, nous vivons une transition technique qui voit HTML 5, le langage des navigateurs internet, remplacer progressivement les plug-ins Adobe Flash et autres Microsoft Silverlight pour la diffusion d’applications internet riches. Une évolution d’autant plus attendue que les mobiles et autres tablettes sont généralement incompatibles avec ces extensions.

webRTC, une technologie basée sur HTML 5, permet de se passer de Flash pour diffuser de la voix et de la vidéo en temps réel. Cette API a été intégrée à Google Chrome, à la bêta de Firefox et manque encore à l’appel sur Internet Explorer.

Pragmatique, Marouane a décidé de sortir ScreenFone d’abord en Flash, mais une version compatible avec webRTC est bien sûr en cours de conception. webRTC n’a cependant pas été conçu pour communiquer avec des serveurs télécoms « classiques », ce qui nécessite un développement particulier.

 

Pour conclure

ScreenFone intéressera particulièrement les petits commerçants qui n’ont pas d’équipe CRM et souhaitent être joignables directement sur un téléphone classique. Les grandes marques et les gros distributeurs, qui disposent déjà d’équipes conséquentes, privilégieront la VoIP, une technologie gérable par ScreenFone mais pour laquelle la concurrence est déjà plus rude ! Adopter ScreenFone c’est également faire le choix de payer les appels de ses clients. D’après Marouane, cinq agences auraient déjà testé ScreenFone sur une trentaine de sites web. Si le sujet vous intéresse, je vous invite également à lire l’article que nous avions consacré à la startup VideoDesk.

Likefone, version grand publique de ScreenFone, inaugure quant à elle le « numéro éphémère ». Nous attendons avec impatience de voir cette application : elle pourrait faire un tabac si Marouane parvient à proposer autant de conversations gratuites. Voilà un beau produit d’appel pour faire connaitre l’offre professionnelle de la startup ! Et vous, qu’en pensez-vous ?

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.