Le Camping saison 4 : 5 startups pour le commerce connecté

  • Print Friendly and PDF

Vous connaissez sans doute Le Camping, cet accélérateur de startups niché au cœur du Palais Brongniart. L’association donnait hier le coup d’envoi de sa 4ème saison en présentant les nouveaux « campeurs » qui occuperont l’ancienne Bourse de Paris.

Premier constat en ce début 2013 : plus du tiers des 12 startups accélérées par Le Camping a un projet pour l’e-commerce. Y aurait-il une augmentation des initiatives en ce sens ? Quoi qu’il en soit cela augure de belles collaborations avec les marques et les distributeurs français. Peut-être vous ?

 

Tour d’horizon des 5 startups “e-commerce”

Nous aurons l’occasion de revenir sur chacune de ces startups dans les semaines qui viennent. Rappelons que l’offre de ces jeunes pousses est encore à l’état de projet ! En attendant je vous propose un rapide tour d’horizon des promesses de chacune d’entre elles.

Decovery propose aux internautes soucieux d’aménager leur intérieur de trouver de l’inspiration ou des conseils auprès d’une communauté de professionnels et de passionnés. La startup compte monétiser ses trois « communautés » que sont les marchands de meubles ou d’objets de déco, les designers ou les architectes d’intérieur, puis les internautes eux-mêmes. On parie sur un modèle freemium ?

Smiirl considère que l’identité digitale des magasins est déconnectée de leur identité « physique ». Comment savoir, en entrant dans un point de vente, ce que la marque ou le distributeur propose sur Facebook, sur Instagram ou sur Spotify ? Pour lutter contre cette schizophrénie et créer une relation cohérente entre points de ventes online et offline, la startup compte introduire des « objets connectés » dans les magasins. L’équipe de Smiirl évoque, par exemple, un compteur de fans Facebook pour les vitrines, mais aussi une page unique agrégeant l’ensemble des réseaux sociaux de la marque et accessible depuis le réseau wifi du magasin.

Darjeelin promet de vous faire économiser en moyenne 25% sur vos billets d’avion en sous-traitant leur achat à une communauté d’experts. D’après la startup, la recherche sur les plateformes de comparaison de prix est devenue trop complexe pour le néophyte. Le « personal shopper », apparu d’abord dans l’industrie de la mode, aurait-il un avenir dans les services ? Le fonctionnement est aussi simple qu’un concours : l’internaute lance un défi à 6 experts, celui qui fait la proposition de trajet la plus pertinente remporte un petit pécule. Comptez aujourd’hui 20€ pour accéder au service.

Voici une initiative vertueuse qui devrait rencontrer un écho très favorable en cette période de crise. En 2010 la France comptait 750 000 tonnes de produits invendus, dont 15% seulement ont été distribués aux banques alimentaires. Zéro-Gâchis s’est aperçu que, si les grandes surfaces appliquent des remises de 30 à 70% sur leurs produits en fin de vie, le consommateur ne sait pas pour autant où aller les chercher. Zéro-Gâchis a donc créé la plateforme nécessaire pour faire se rencontrer cette offre et cette demande. Les premiers tests, réalisés avec les grandes surfaces brestoises, donnent une diminution du gaspillage de 50%.

Enfin Pricing Assistant est un service d’optimisation des prix pour les e-commerçants. Prenant la forme d’un plug-in pour Prestashop, Shopify ou Magento, Pricing Assistant s’appuie sur le catalogue e-commerce du marchand pour trouver ses concurrents et générer des recommandations de positionnement.

Présentation de PricingAssistant from Sylvain Zimmer on Vimeo.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.