Tendances 2013 #2 – L’optimisation à portée de tous

  • Print Friendly and PDF

En ce début 2013 nous nous efforçons de dégager les grandes tendances parmi les différentes startups analysées durant l’année écoulée. Après nous être penchés sur le mobile, bras armé du commerce connecté, ce second épisode s’attaque aux nouveaux outils d’optimisation. Autrefois l’apanage des DSI, ces outils se démocratisent pour devenir, petit à petit, directement utilisables par les directions marketing.

 

L’optimisation à portée de tous

 

L’AB testing démocratisé

Tester l’impact sur les ventes d’un changement de couleur, du déplacement d’un bouton, d’une modification d’intitulé… Le test A/B consiste à proposer aux visiteurs d’un site e-commerce plusieurs versions d’une même page différant d’un seul critère. Les statistiques de navigation indiquent ensuite quelle page transforme le plus de visiteurs en clients. Une façon imparable d’améliorer un site par itérations successives.

Principe du test AB (illustration AB Tasty).

Dans son édition du mois de mai dernier, le magazine américain WIRED soulignait l’impact de ces tests statistiques, objectifs et rationnels, sur le processus de décision au sein des entreprises : « le test A/B tend à faire évoluer l’ensemble de la philosophie de fonctionnement – et même la structure du pouvoir – des entreprises qui l’adoptent. Le test A/B est en train de révolutionner la façon dont les firmes développent des sites et, du même coup, il réécrit quelques-unes des règles fondamentales de l’entreprise». Rien de moins !

Jusqu’il y a peu les directions marketing devaient recourir à leur DSI pour tester l’impact d’une modification, fut-elle minime, sur une page produit. C’était sans compter sur l’arrivée de startups comme AB Tasty ou Kameleoon. La première a gagné nos quatrièmes « Rencontres du Lab e-commerce » et la deuxième a remporté l’E-commerce Awards catégorie « nouvelles technologies ». Ces deux solutions permettent au marketeur de réaliser lui-même des tests AB, aussi simplement qu’un glisser-déposer. Il y gagne non seulement en indépendance, mais aussi en efficacité. Photobox, Groupon, Galeries Lafayette ou encore Viapresse se sont ainsi laissés convaincre par AB Tasty.

deplacement 1

Avec AB Tasty il est possible de « cibler » un test en fonction du canal d’acquisition de trafic (emailing, adwords, affiliation), de la page d’arrivée, du mot clef d’origine (ex. : mon prospect m’a-t-il trouvé par ma marque ?), du comportement (ex. : ancien ou nouveau visiteur, nombre de pages vues…), du terminal utilisé, du navigateur, de la localisation géographique de l’internaute, ou encore du type de cookies présents dans son cache. Vous l’aurez deviné, l’outil peut également servir à faire de la segmentation (ex. : je veux que les internautes de Paris ne voient pas la même chose que ceux de Lyon). C’est d’ailleurs l’un des axes de développement d’AB Tasty.

Reporting_ABTasty

Résultat d’un AB test effectué par AB Tasty.


L’expertise d’un DSI chevronné industrialisée

La vitesse d’affichage d’un site e-commerce demeure l’une des clés du succès d’une vente. Une seconde d’attente en plus sur un site e-commerce diminue la conversion des visiteurs en clients de 7%, le nombre de pages vues de 11% et la satisfaction des consommateurs de 16%. Plus de la moitié des e-acheteurs abandonne un site après 3 secondes ou moins de temps de chargement. N’oublions pas enfin que Google prend en compte la performance des sites internet dans son processus de référencement.

Imaginez que vous puissiez vous offrir les services de Stéphane Rios, l’ancien CTO de Rue du Commerce, pour accélérer votre site marchand ? En 2010, sous son règne, le site avait été le plus rapide pendant les fêtes de fin d’année, 4 fois plus en moyenne que son concurrent CDiscount. Avec Fasterize, gagnant de nos secondes « Rencontres du Lab e-commerce », Stéphane met son savoir-faire à la portée de tous.

Comment optimise-t-on le contenu d’une page web pour accélérer son chargement ? Sans trop rentrer dans les détails techniques, Fasterize analyse les pages internet et leurs composantes (images, scripts, feuilles de style…) pour y appliquer un certain nombre de règles : compression, concaténation (on réunit plusieurs objets pour en faire un seul), minification (on retire tout caractère inutile du code, notamment les commentaires des programmeurs), chargement asynchrone (on ne télécharge pas toutes les images et les scripts d’un coup, mais on ne prend que ce dont on a besoin, progressivement) et optimisation réseau.

Le résultat est là : Fasterize revendique des temps de chargement de 30 à 50% plus rapide, pour une diminution équivalente du poids des pages.

 

 

Et si vous vous offriez un couteau suisse ?

 Analyse quanti et quali de l’efficacité de vos contenus web auprès d’un panel, suivi du comportement des internautes par leur souris, tests AB et mesure de l’efficacité publicitaire : Content Square permet de mesurer l’efficacité d’un site depuis une plateforme unique. Une démarche « couteau suisse » qui ravira les marketeurs ne souhaitant pas multiplier les interlocuteurs. Elue startup de l’année par l’AFDEL, Content Square compte déjà parmi ses clients Oscaro.com, Bouygues Telecom, Sephora, L’Occitane ou encore Leroy Merlin.

Content Square

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.