Nitrogram : les marques ont leurs « analytics » pour Instagram

  • Print Friendly and PDF

Au cœur de l’été nous vous avions présenté la startup Teleportd et ses « Capsules », des galeries de photos agrégées depuis les différents réseaux sociaux. Certains d’entre vous ont ainsi pu découvrir pendant la Nuit Blanche une dalle de 50m2 installée au pavillon de l’Arsenal. Celle-ci reprenait les photos prises un peu partout dans Paris en utilisant la technologie des « Capsules ».

En développant ce produit, l’équipe de Teleportd s’est rapidement rendue compte de l’ampleur du contenu créé autour des marques, notamment sur le réseau social Instagram. Nike voit ainsi les internautes publier chaque jour en moyenne 19 mille photos avec le tag #nike, générant 32 mille commentaires, un demi-million de « Like» et 16 millions d’impressions. Une production qui ne coûte a priori rien à la marque, puisque elle est générée par les internautes pour la communauté.

Que se passerait-il si les marques mesuraient l’apport d’Instagram pour agir sur ce qui se fait tout seul aujourd’hui ? Elles pourraient pousser elles-mêmes leur hashtags (les mots clés utilisés pour annoter les photos) et animer leur communauté de fans en mettant en valeur certains de leurs contenus.

Encore faut-il que les marketeurs soient capables de capter et d’analyser ce contenu, afin de prendre une part active dans ces échanges. D’après les fondateurs de Teleportd, les outils de suivi existants sont d’avantage conçus pour des individus souhaitant suivre leur compte Instagram que pour des marques voulant analyser la façon dont elles sont perçues. C’est pourquoi la startup a créé Nitrogram, une solution lancée il y a 4 mois, encore en bêta, mais qui a déjà convaincu une multinationale comme EMI.

 

En pratique

Nitrogram se compose d’abord d’un module « Insights », dédié à l’analyse de données. L’utilisateur est invité à rentrer le nom des comptes et des hashtags Instagram qu’il souhaite analyser.

Pour chaque hashtag ou compte, Nitrogram va indiquer le nombre de photos associées sur Instagram, le nombre de commentaires et de « Likes » générés et enfin le nombre d’impressions (c’est-à-dire le nombre de fois où une photo est apparue dans un fil d’actualité). Ces données sont synthétisées sous forme de 3 courbes : « photos », « engagement » et « reach ».

 insights

Ces informations sont affichées sur la semaine, le mois ou l’année écoulées. L’export vers votre tableur d’un fichier CSV vous permettra d’analyser en détails ces informations, au jour le jour.

Pour chacune des périodes sélectionnées, Nitrogram vous affiche les photos correspondantes. Vous pourrez les classer en fonction de leur âge, du nombre de « Likes » ou commentaires (pour savoir ce qui marche le mieux autour de votre marque) et enfin en fonction du nombre de followers du photographe (pour détecter les plus gros influenceurs pour votre marque) :

Résultats de recherche pour #louboutin, classés en fonction du nombre de commentaires.

Chacune de ces photos peut être commentée et « likée » directement depuis Nitrogram, autorisant un véritable community management. Nitrogram propose également d’en rassembler une sélection sous forme de galeries. Un générateur de code permet de les incruster dans son site comme on le faisait avec les « Capsules » ou de les poster directement sur Facebook, avec une option pour ne les rendre visibles que contre un « Like » de sa page fan. Ces galeries apparaissent en marque blanche.

Une galerie pour le hashtag #louboutin :

Une galerie pour le hashtag #cocacola :

Les galeries comptabilisent le nombre de « Likes » et le nombre de vues. Cela permet de créer très facilement des concours, à l’image de celui de ce Rock ‘n Roll Marathon Series :

 

FB concours pour publi

 

Rappelons que Nitrogram est encore en bêta. D’autres fonctionnalités sont en cours de développement. A l’avenir il devrait être possible de récupérer les données de géolocalisation afin de savoir qui consomme quoi et où : une sorte d’étude de marché instantanée ! Une analyse plus approfondie des followers de la marque et des photos ayant le mieux marché permettra au marketeur d’affiner ses publications.

Vous l’aurez compris, cette solution est déjà très aboutie et facile d’emploi. Quelques pistes d’amélioration cependant : nous aimerions un séparateur de milliers pour les données chiffrées, la possibilité de sélectionner à la volée une période sur la frise temporelle, des moyennes en plus des données absolues (même si ces informations sont disponibles en effectuant un simple export vers un tableur). Enfin les serveurs sont parfois un peu longs à répondre.

 

Business model

Nitrogram est vendu sous forme d’abonnement et disponible en SaaS.

 

pricing

 

Notez qu’il est possible d’analyser n’importe quel compte Instagram, seules les fonctions de publication ne seront pas disponibles. Voilà qui devrait particulièrement intéresser les agences.

 

Clients

Il est rare de voir autant de belles références pour un produit ayant tout juste 4 mois : American Express, Chicago Bulls, Empire Hotel de New York, Kmart ou encore EMI UK.

 

Pour conclure

Les outils de business intelligence existaient déjà pour Facebook et Twitter, nous ne pouvons que saluer leur arrivée pour Instagram. J’ai été particulièrement surpris par le nombre de références de la startup outre-Atlantique, cela témoigne sans doute d’un marché américain plus mûre sur les questions de social media. Gageons que les français de Teleportd participeront à l’évangélisation des marketeurs européens ! Les données fournies par Nitrogram me semblent en tout cas indispensables à tout community manager.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.