En exclusivité, Centive Solutions : des salles de réalité virtuelle pour les commerçants

  • Print Friendly and PDF

Vous êtes sur une route de campagne. Ce pourrait être le Berry ou la Creuse. Au beau milieu du chemin trône une BMW Bordeaux. Vous préférez un noir plus discret ? Il suffisait de le demander, sa couleur change aussitôt. Vous commencez à faire le tour du véhicule, à regarder dessous. Puis, instinctivement, vous tentez de toucher le capot…

« Ce sera pour la prochaine version ». Vous retirez vos lunettes 3D. Vous êtes désormais au milieu d’une salle de cours de Centrale Paris et venez de vivre une expérience digne du film Matrix.

Centive Solutions a été créé par quatre étudiants de cette prestigieuse école d’ingénieur : Mikael Hedberg, Cédric Bignon, Christoph Blömeke et Ville Stohne. Et dire que cette aventure n’a démarré qu’au mois de novembre… A l’origine il s’agissait d’un projet d’étude, désormais c’est une véritable startup. Entre temps l’équipe a gagné la finale française de l’Imagine Cup catégorie startup, un concours international de Microsoft qui récompense chaque année les meilleurs projets étudiants.

Les salles de réalité virtuelle existent depuis longtemps. Mais les CAVE (pour « cave automatic virtual environment ») sont des infrastructures lourdes et onéreuses, composées de plusieurs écrans, de plusieurs projecteurs 3D ainsi que d’un système de capture de mouvement. Autant vous dire qu’elles ne sont pas adaptées au commerce en magasin.

Rien de tel dans notre salle de cours de Centrale Paris. Le matériel utilisé se limite ici à un simple ordinateur portable, un casque immersif 3D et une caméra Kinect montée sur un trépied. Il peut être déployé très simplement et, d’ailleurs, il arrive à notre startup de le transporter pour des démos.

Kinect est une caméra commercialisée par Microsoft pour sa console de jeu Xbox 360. Destiné à l’origine à remplacer les manettes de jeu vidéo par les mouvements de votre corps, ce boitier à l’avantage d’être compact et très abordable (moins de 300€). Il connait d’ailleurs un véritable engouement auprès des startups (je vous renvoie à l’article que nous avions consacré à e-fijy). Kinect sert ici à capter vos mouvements, vous permettant ainsi de vous déplacer autour du véhicule.

Le casque a été développé par Sony et propose une immersion 3D HD très convaincante. Tout juste peut-on lui reprocher d’être un peu lourd et d’avoir un fil à la patte (il faut bien le relier à l’ordinateur). A titre indicatif le HMZ-T1 coûte environ 800€ dans le commerce.

En pratique

La démonstration effectuée par Centive Solutions permettait de se déplacer devant une BMW, de changer la couleur de sa carrosserie et de l’habitacle. A terme la startup devrait sortir une nouvelle version de son logiciel couplée à plusieurs caméras : il sera possible de se déplacer autour du véhicule mais également d’interagir avec la voiture (par exemple d’ouvrir une portière) en disposant des bras d’un avatar.

Aujourd’hui un opérateur doit s’occuper du configurateur depuis le portable. Dans une future version, l’équipe de Centive Solutions envisage de laisser l’utilisateur configurer sa voiture depuis le monde virtuel.

Le rendu du véhicule était soigné, prenant même en compte les reflets sur la carrosserie. Cependant on reste encore proche d’une texture de jeu vidéo.

Le commerçant qui souhaitera utiliser cette solution devra fournir un modèle 3D, la startup s’occupant ensuite de la mise en place du configurateur.

 

Pour qui ? Combien ça coûte ?

A qui se destine cette réalité virtuelle? Vous l’aurez deviné, Centive Solutions vise d’abord les concessions automobiles. Celles-ci ont quelques véhicules de test, mais il demeure impossible pour elle de montrer à leurs prospects toute la diversité des configurations réalisables. Les constructeurs disposant généralement de modèles 3D de leurs véhicules, la mise en place de Centive Solutions devrait être assez simple pour cette industrie.

Et après ? Je pense que Centive Solutions pourrait être décliné dans l’ameublement ou l’immobilier. Imaginez que vous arriviez en magasin avec plusieurs photos de votre salon, puis que vous puissiez y positionner un canapé, changer sa couleur à la volée… Imaginez que vous puissiez voir en 3 dimensions votre cuisine avant de la commander. Ou bien votre future maison ! L’équipe travaille vite et je ne serais pas étonné qu’elle s’adresse rapidement à d’autres secteurs que l’automobile.

Nos étudiants ne savent pas encore précisément à quel prix ils commercialiseront leur solution. Tout juste se risquent-ils à lâcher un ordre de grandeur, de dix ou vingt mille euros. Vous l’avez vu les composants ne sont pas très chers. Reste le coût du développement logiciel qui est derrière.

 

Pour conclure

Il est rare de voir de tels développements en l’espace de 6 mois, or ce n’est qu’un prototype ! Cela augure de belles évolutions pour l’avenir. La prochaine version devrait sortir dans quelques semaines. La startup devrait être pilotée à terme depuis la Suède, pays d’origine de deux des fondateurs.

Ce configurateur en 3D serait le parfait prolongement en magasins d’Adobe Scene7 sur internet. Il nous semble représentatif de la démocratisation des capteurs de mouvements dans notre quotidien. Aujourd’hui Kinect, demain Leap Motion. On attend avec impatience de voir débarquer ces innovations dans nos magasins.

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment voyez-vous l’avenir du « commerce connecté » dans vos boutiques ?

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.