Lengow transforme votre flux de produits en boutique m-commerce : interview et témoignage

  • Print Friendly and PDF

Le mobile est un canal de consultation et un canal d’achat : rappelons que que 12 % des acheteurs en ligne ont déjà acheté un bien ou un voyage directement à partir de leur téléphone mobile. Il y a une dizaine de jours Lengow dévoilait une nouvelle brique de son offre en s’attaquant au m-commerce. Nous avons interviewé Mickael Froger, co-fondateur de Lengow, et demandé à Louis-Alexandre Tachon, directeur d’Opticien Online, de témoigner sur son utilisation de la solution.

Sommaire

Petit rappel : qu’est-ce que Lengow ?

La nouvelle brique mobile

Combien ça coûte ?

Pour qui ?

Pour conclure : le témoignage d’Opticien Online

 

 

Petit rappel : qu’est-ce que Lengow ?

« Nous sommes un énorme gestionnaire de flux qui historiquement gère toute la diffusion des catalogues produits des marchands sur plus de 650 canaux » nous dit Mickael Froger. Comparateurs de prix, plateformes d’affiliation, de cashback, solutions de retargeting, places de marché et liens sponsorisés sont ainsi pris en charge par Lengow en temps réel. Mais cette solution propose aussi d’intégrer les réseaux sociaux au travers d’une boutique Facebook ou encore de publier des éléments du catalogue sur un blog. Lengow permet ainsi de diffuser ses produits et d’optimiser cette diffusion (en désactivant des catégories par exemple). Une solution de suivi intégrée à Lengow mesure enfin la rentabilité de ces campagnes marketing.

Comment est-ce possible ? « Pour chacun des supports de diffusion nous avons intégré soit la structure des comparateurs, soit toutes les API. » Cela permet à Lengow de prendre en charge quasiment 100% des fonctionnalités d’un diffuseur comme eBay.

Lengow est proposé en SaaS, le marchand sélectionnant le flux de produits qu’il souhaite envoyer à chaque canal de diffusion.

 

La nouvelle brique mobile

« Nous gérons pas loin de 40 millions de produits par jour pour 500 marchands. Nous nous sommes dits que nous avions peut-être les moyens d’adapter leurs produits aux mobiles et aux tablettes disponibles sur le marché. Nous avons lancé une offre qui permet de structurer en temps réel une offre mobile en fonction du catalogue produits.» Très concrètement l’e-marchand n’a qu’à définir sur l’interface de Lengow un flux de produits mobile à partir de son catalogue. Cela créé automatiquement et instantanément une version mobile du site.

Ce site « est une webapp généralisée qui s’adapte en fonction du support. » Ainsi les éléments de l’interface seront plus gros sur tablette que sur smartphone.

La solution de paiement retenue est celle de PayPal qui disposait déjà d’une version mobile. Ainsi l’utilisateur enregistre une fois pour toutes ses données personnelles (facturation et livraison) et n’a pas à les retaper à chaque visite. « Tout le monde connait PayPal. Cela rassure aussi bien l’acheteur que le vendeur » ajoute Mickael Froger. PayPal propose également le paiement par carte si vous n’avez pas de compte chez eux.

Le marchand peut personnaliser thèmes, templates et textes d’accompagnement. Lengow attend de voir les premières réactions de marchands pour adapter la solution en conséquence.

 

Combien ça coûte ?

Cette offre mobile est inclue dans le package Lengow. La facturation se fait en fonction du nombre de références au catalogue multiplié par le nombre de supports de diffusion. Ainsi pour 500 produits diffusés sur deux canaux il vous en coutera 99€. Les tarifs sont dégressifs, je vous invite à faire votre propre simulation.

 

Pour qui ?

Cette offre mobile s’adresse à « tout e-marchand qui souhaite être présent sur mobile sans avoir à adapter sa boutique en ligne ». Conforama, Opticien Online, MIM et Michenaud ont ainsi commencé à la mettre en place (rappelons que la solution vient de sortir). Voici ce que cela donne sur Conforama (la mise au panier n’est pas encore disponible sur leur site) :

 

Voici l’exemple d’une page de paiement PayPal après mise au panier sur le site d’Opticien Online :

 

Pour conclure : le témoignage d’Opticien Online

Opticien Online est un pure player généraliste de l’optique : comme chez votre opticien vous retrouverez des lunettes de vue et de soleil, mais aussi des masques de ski, des microscopes ou encore des stations météo. Le site ne propose pas encore de verres correcteurs, seulement des montures.

« Nous constatons de plus en plus chaque mois de ventes via une plateforme mobile », nous explique Alexandre Tachon. « Pour des produits plus techniques, on ne retrouve pas d’achat d’impulsion ». Opticien Online voulait une solution simple et multiplateforme. « L’approche de Lengow a été très bonne puisque on a un système de catégorisation et de synthèse de l’information. […] C’est vraiment un plus pour nous et d’une simplicité enfantine. »

« Nous travaillons beaucoup le tunnel de conversion comme tous les e-marchands, notamment la facilité, l’ergonomie. [Cette solution mobile] nous permet de garder le client plus longtemps puisque il a une plateforme dédiée et de lui proposer un achat de façon simplissime. […] Il ne va pas être pollué par du cross selling et va se contenter de l’essentiel. Parfois l’essentiel, lorsqu’on est sur mobile, c’est vraiment ce que l’on recherche. »

Opticien Online a mis en place la solution à sa sortie, il y a environ 15 jours. Il est donc encore trop tôt pour avoir un retour chiffré. D’après Louis-Alexandre Tachon le système de paiement intégré à ces plateformes permet de diminuer les abandons de panier.

Ces interfaces mobiles prêtes à l’emploi ne sont-elles pas trop uniformes d’une marque à l’autre ? « Je trouve cela bien car l’internaute est habitué à des codes comme le logo cliquable en haut à gauche, le panier en haut à droite. » Ces standards permettent, selon lui, de rester axé sur le produit et sur l’essentiel.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.