Shop&tip : recommandez, parrainez, « cagnottez »

  • Print Friendly and PDF

Qui ne fait pas confiance à ses amis ? Nombreux sont les e-marchands qui cherchent à utiliser le levier de la recommandation sociale pour augmenter leurs ventes. Dans la même veine que SpreadButton, penchons-nous cette semaine sur une autre startup, Shop&tip. Merci à Sébastien Burgain, co-fondateur, de s’être prêté au jeu de l’interview.

Sommaire

Le pitch

La cinématique en détail

Qui gagne quoi ?

Réalisations

Implémentation côté marchand

Conclusion

Le pitch

Shop&tip est un service web permettant de recommander un produit à ses amis sur Facebook. Pour inciter au partage, un système de parrainage récompense parrain et filleul sur un modèle de cashback. Mais pour que la recommandation ait tout son sens, Shop&tip recontacte le client 15 jours après son achat pour lui demander son avis.

Ça c’est le « shop ». Et le « tip » alors ? Il s’agit de badges qui viennent récompenser les contributeurs les plus actifs, un peu comme sur Foursquare.

La cinématique en détail

Après avoir finalisé son achat sur un site partenaire de Shop&tip, l’internaute se voit proposer de recommander son achat contre un cashback. Voyons ce que cela donne sur la page de confirmation de paiement de Boulanger :

La pop-up Shop&tip propose alors de partager le produit sur Facebook, soit avec tout le monde, soit avec ses amis, soit avec un individu en particulier. La startup compte enrichir cette étape à l’avenir en amenant l’internaute à indiquer les raisons et les étapes de son choix. Voici l’exemple de Kiabi :

C’est le produit qui est mis en avant sur Facebook et, à travers lui, la marque. Comme vous pouvez le voir Shop&tip a parfaitement intégré OpenGraph.

Ces recommandations sont dupliquées sur le site de Shop&tip :

Que se passe-t-il ensuite ? 15 jours après l’achat, Shop&tip recontacte l’internaute pour lui demander son avis après déballage. Est-il satisfait du produit qu’il a reçu ?

 

Qui gagne quoi ?

L’internaute est récompensé si, et seulement si un de ses amis effectue un achat dans la boutique associée au produit recommandé. C’est ce qu’on appelle le parrainage gagnant. Parrains et filleuls (puisqu’il convient de les appeler ainsi) pourront dépenser leur cagnotte chez n’importe quel e-marchand proposant Shop&tip sur son site. Cette cagnotte est utilisable dès le premier centime.

Shop&tip facture au marchand une commission d’affiliation classique. Celle-ci est ensuite répartie de la façon suivante : 1/3 pour le parrain, 1/3 pour le filleul, 1/3 pour Shop&tip. Le gain pour le parrain et son filleul serait ainsi compris entre 2 et 10% du prix du produit.

 

Réalisations

Boulanger, Brandalley, Delamaison, Décathlon, Grosbill, Kiabi, Fnac, Office Dépôt… N’en jetez plus ! Tous intègrent ou sont sur le point d’intégrer Shop&tip.

 

Implémentation côté marchand

Pour la partie recommandation, Shop&tip s’intègre très aisément sur un site e-commerce en collant quelques lignes de Javascript. La solution peut aussi s’intégrer à travers des masters tags.

Et pour la partie « dépense de cagnotte » ? Shop&tip passe par Limonetik et leur technologie de serveur proxy à laquelle nous avions consacré un article. Pour rappel, celle-ci permet de rajouter un moyen de paiement sur un site e-commerce sans intégration lourde, en créant un simple site miroir.

 

Conclusion

Shop&tip apparait donc comme une plateforme d’affiliation CtoC, leur rôle étant d’animer une communauté de consommateurs-ambassadeurs des marques.

Si l’e-marchand avait déjà recours à des programmes d’affiliation, Shop&tip ne présente pas de réel surcoût par rapport aux plateformes existantes, tout en offrant beaucoup plus. En effet Shop&tip permet à l’e-marchand de faire une pierre deux coups : acquérir de nouveaux clients tout en fidélisant la clientèle existante qui se voit offrir la possibilité de « cagnotter ». Mieux, avec son portail centralisé de recommandation sociale, Shop&tip permet au marchand d’intégrer de nouveaux clients qui viennent simplement dépenser la cagnotte acquise chez d’autres marchands.

Le potentiel de développement de cette startup n’est pas négligeable. Shop&tip recommande des produits avant de recommander des marchands. Si la startup parvient à récolter suffisamment d’avis clients, on pourrait tout à fait imaginer qu’elle les syndique auprès d’autres e-commerçants. Cette démarche ne serait pas nouvelle, un acteur comme Bazaarvoice l’a fait entre Samsung et BestBuy.

Sur le long terme, on peut se demander comment réagira Facebook face à la multiplication de recommandations sociales qui peuvent sembler « intéressées ». En effet le cashback peut pousser au clic… Cette question, déjà abordée dans notre article sur SpreadButton, reste valable pour les fan-pages qui échangent un « like » contre une récompense. Ces recommandations, de nature commerciale, subsisteront-elles au sein du newsfeed Facebook ? En développant son propre portail dédié à la recommandation sociale, Shop&tip  se réserve la possibilité de s’affranchir un jour du géant de Palo Alto, on ne sait jamais.

 

Illustration : FACEBOOK(LET) Frontside (GOIABA (Goiabarea)/Flickr/CC BY 2.0)

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.

Aucun commentaire publié.
Laisser un commentaire