Créer des listes de cadeaux collaboratives avec Ookoodoo

  • Print Friendly and PDF

Les listes de cadeaux sont presque aussi vieilles que les mariages. Les spécialistes de la chose parviennent à remonter jusqu’au Moyen Age… Qu’il s’agisse d’un anniversaire, d’un noël, d’une noce ou d’un pot de départ, vous serez sans doute intéressés par l’offre d’Ookoodoo. Celle-ci permet à l’internaute de constituer une liste de souhaits d’achat. L’outil, multi-site, est très proche au premier abord de la fonction « liste d’envies » d’Amazon. Ookoodoo s’en distingue cependant par sa dimension collaborative, en permettant de partager ses listes avec d’autres internautes. Ceux-ci pourront se cotiser pour vous offrir, via Ookoodoo, l’un des produits que vous convoitez.

Côté e-commerçants la solution est directement intégrable sur un site e-commerce. Le marchand peut également choisir de faire partie des partenaires privilégiés Ookoodoo afin d’être mis en avant au sein de leur site. Vous voulez en savoir plus ? Suivez le guide.

 

Sommaire

Comment ça marche ? Comparaison avec la liste d’envies Amazon

Intégration directe sur un site e-marchand

Combien ça coûte ? Retour sur le business model

Réalisations

Conclusion

 

Comment ça marche ? Comparaison avec la liste d’envies Amazon

Nous allons prendre le cas d’un internaute qui s’inscrit sur le site d’Ookoodoo. Dès son compte créé, il est invité à glisser dans ses favoris ce bouton :

Ce petit javascript va lui permettre d’appeler l’interface Ookoodoo depuis n’importe quel site marchand.

Amazon fonctionne exactement sur le même principe. Nous nous sommes donc amusés à comparer le comportement des deux boutons, d’abord sur le site de la Fnac :

 

 

 

Les interfaces sont absolument identiques. Les deux outils sont capables de repérer le nom des produits mais pas leur prix. Il faudra donc l’entrer manuellement (et prier pour l’avènement du web sémantique chez les marchands). Il est possible de rajouter un commentaire avant de mettre le produit dans sa liste.

Les deux outils fonctionnent tout aussi bien sur un petit site comme celui d’Archiduchesse (qui, vous l’aurez deviné, vend des chaussettes).

L’internaute obtient alors sa liste. C’est là qu’Okoodoo diverge du géant Amazon.

 

 

Comme vous le devinez sur ces captures, Ookoodoo permet en effet de partager très facilement ses listes sur Facebook ou Twitter. Mais surtout il intègre une fonction de paiement groupé. Les contributions se font via PayPal uniquement, Ookoodoo ne prenant pas de commission supplémentaire. Tout est étudié pour que vous ne vous retrouviez pas avec 3 paires de chaussettes : il est possible de réserver l’achat d’un produit.

Il manque cependant LA fonction phare d’Amazon : l’application pour smartphone qui vous permet de rajouter un produit à votre liste à partir de son code barre :

Un projet que l’équipe Ookoodoo a dans ses cartons.

 

Intégration directe sur un site e-marchand

Deux cas de figure sont possibles :

L’intégration simple, pour les sites de taille modeste. Dans ce cas la liste de souhait reste hébergée chez Ookoodoo.

L’intégration grand compte. Dans ce cas Ookoodoo est exploité en quasi marque blanche, sa présence se limitant à un petit logo. Les listes sont alors hébergées directement sur les serveurs de l’e-marchand et liées au processus d’identification du site. Tout est transparent pour l’internaute. Une telle intégration nécessite environ 2 jours de travail.

 

Combien ça coûte ? Retour sur le business model

La startup se rémunère sur un modèle d’affiliation auprès des e-marchands qui ont intégré l’outil : une commission comprise entre 6 et 8%, qui augmente avec le volume de ventes. Dans ce cas l’outil est mis à disposition « gratuitement », moyennant une avance sur les frais d’affiliation. Celle-ci se monte à 150€ pour les petits acteurs.

D’autre part Ookoodoo propose aux marchands de les mettre en avant sur les parties les plus visibles de leur site, une autre source de revenus pour la startup.

 

Réalisations

100 e-commerçants auraient déjà réalisé une intégration simple de l’outil. C’est le cas de Bébé Gavroche et ses listes de naissance.

Une dizaine serait en train d’intégrer la version grand compte : Nature et découverte et Magic Maman devrait la dévoiler cette semaine, aufeminin.com d’ici la fin du mois d’octobre.

Enfin 350 e-marchands « partenaires » sont mis en avant sur le site d’Ookoodoo.

 

Conclusion

Armes anti-abandon de panier, outils de fidélisation des clients, les listes sont aussi un moyen d’acquisition pour les e-marchands. D’après Ookoodoo, un produit présent dans une liste génèrerait en moyenne entre 5 et 10 clics.

Ce produit nous a plu car il apporte la dimension collaborative qui manquait aux listes d’envies Amazon, tout en offrant sa technologie à tous les e-marchands. La solution peut, certes, encore gagner en flexibilité. Les listes de mariage du Printemps proposent par exemple de créditer une liste plutôt que d’acheter un produit. Le propriétaire de la liste est alors libre de choisir la façon dont il va ventiler sa « cagnotte ». A propos de cagnotte, Ookoodoo aurait peut-être intérêt à se rapprocher d’une solution de paiement collaboratif comme Leetchi, très complémentaire et plus universelle quant aux moyens de paiement acceptés. Quoi qu’il en soit le produit est déjà un modèle d’ergonomie qui convaincra nombre de commerçants à la recherche d’une solution clef en main. Courez l’essayer sur http://www.ookoodoo.com/ .

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF
Tags:

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.

Aucun commentaire publié.
Laisser un commentaire