Limonetik : l’argent ne dort jamais

  • Print Friendly and PDF

Carte cadeau, points de fidélité, liste de mariage, monnaie sociale, remboursement de votre assureur… Autant de réserves de valeur que l’internaute souhaiterait dépenser sur les sites e-commerce. Autant de nuits blanches pour des e-marchands qui demandent à toucher le moins possible à leur backoffice et ne peuvent se payer le luxe de tester des formes de paiement parfois très originales. Il existe pourtant une demande des internautes pour dépenser cet argent qui dort ou pour utiliser ce moyen de paiement qui va leur simplifier la vie… le Lab s’est penché sur Limonetik, une solution qui permet aux sites e-commerce d’intégrer très simplement ces nouveaux moyens de paiement.

Pour qui ?

En tant qu’intermédiaire Limonetik a plusieurs interlocuteurs… La startup s’adresse d’abord aux émetteurs de moyens de paiement qui souhaitent être référencés sur sa solution. Limonetik s’adresse ensuite aux e-marchands qui veulent tester facilement ces nouvelles méthodes d’achat en ligne.

Pourquoi ?

L’intégration d’un nouveau moyen de paiement n’est pas toujours chose aisée pour le back office et le front office du e-marchand. Le potentiel commercial de ces réserves de valeur est pourtant bien réel. C’est le principal argument de Limonetik qui adopte ainsi un positionnement d’apporteur d’affaire pour les sites e-commerce.

En pratique – Combien ca coûte ?

Limonetik se rémunère sur les transactions en partageant une commission d’affiliation avec l’émetteur du moyen de paiement utilisé. Ainsi, au-delà de la phase de test, le marchand pourra avoir intérêt à supporter le coût d’une intégration directe des solutions de paiement qui se sont avérées convaincantes. Mais il lui faudra peut être alors faire une croix sur l’un des avantages de Limonetik : la startup gère les flux financiers en direct. Derrière cette notion barbare se cachent deux conséquences très pratiques :

  • Limonetik gère les paiements complémentaires. Imaginons que vous souhaitez payer avec une carte cadeau puis compléter par carte bleue. Limonetik permet de réaliser de tels paiements mixtes.
  • Limonetik propose des réductions en temps réel sur les achats, réductions pouvant être initiées aussi bien par le e-marchand que par l’émetteur du moyen de paiement utilisé.

Notons au passage un autre « plus » de Limonetik : afin de simplifier la comptabilité du e-commerçant, les paiements apparaissent sur ses comptes comme des transactions par carte bancaire.

Implémentation

Celle-ci peut se faire de deux façons :

  • La plus rapide et la plus simple consiste à créer une sorte de site miroir de celui du e-marchand. Il s’agit d’accéder au site e-commerce via les serveurs de Limonetik (serveurs proxies) qui se chargent de rajouter à la volée la surcouche de paiement. L’inconvénient d’une telle méthode est qu’elle impose de passer par une adresse (URL) différente de l’adresse générique du site e-commerce. Ainsi le moyen de paiement n’est rajouté que sur le site miroir et n’est pas disponible sur le site d’origine. Quel intérêt me direz-vous ? Cette solution permet aux émetteurs de moyens de paiement de devenir immédiatement compatibles avec un e-marchand, à la condition express de passer par son site miroir… Un exemple est disponible ici avec Pimengo, une carte cadeau éditée d’ailleurs par Limonetik.
  • La plus poussée consiste à insérer quelques lignes de codes (javascript) dans les serveurs du e-commerçant. Cette solution n’a pas les inconvénients de la précédente, le moyen de paiement étant disponible directement sur le site générique.

Réalisations

La liste des sites e-commerce utilisant Limonetik est impressionnante. Mais cela ne nous indique pas l’usage que ces derniers en font : Limonetik est-il implémenté comme solution pérenne ou simplement à des fins de test d’une solution de paiement, avant d’envisager son implémentation définitive et plus ou moins coûteuse ?

Tenons nous en à quelques exemples :

  • Le Printemps propose de dépenser ses listes (mariage, naissance, cadeau) sur les sites Wanted et ChateauOnLine via le proxy Limonetik (c’est-à-dire grâce à un site miroir du site e-marchand d’origine).
  • Il en est de même pour Pimengo, une carte cadeau qui peut être dépensée sur le site des 3 Suisses.
  • PriceMinister propose de régler ses achats avec Illicado, une carte cadeau multi-enseigne, grâce à l’implémentation de Limonetik sur ses serveurs (il n’y a donc ici aucun site miroir utilisé).

Pour conclure

Limonetik constitue pour les sites e-commerce un bon moyen de tester l’utilisation de nouveaux moyens de paiement. Au-delà de cette phase, le marchand pourra choisir de les pérenniser sur son site, avec Limonetik ou bien en les intégrant directement… Il s’agira là d’un savant équilibre entre le coût d’une intégration, les commissions réclamées par les intermédiaires de paiement et le choix de fonctionnalités qu’un Limonetik lui apporte déjà simplement.

Article initialement publié sur lab.vente-privee.com .

  • Print Friendly and PDF

Passionné d'innovation, ex Natixis, Groupe La Poste et Lab vente-privee.com. Le Phare Digital est un blog personnel, mes opinions n'engagent bien évidemment que moi.

Suivre @fgueno sur Twitter.

Aucun commentaire publié.
Laisser un commentaire